Histoire amérindienne de la Martinique

Dernière mise à jour : 3 août


Professeur d’art plastique et de l’histoire de l’art dans l’Education Nationale, Régina VAN PUYENBROUK, présidente de l’association ‘’Karib’Cultur’’, souhaite mettre en valeur la composante amérindienne ancrée dans l’identité martiniquaise et plus largement dans l’espace caribéen. Cette démarche vise à amener nos populations à se réapproprier cette part de leur patrimoine, très souvent, mal connu et à redonner toute sa place à la culture en général dans nos espaces de vie à la Martinique.

Toutefois, il est opportun de rappeler la différence entre culture et patrimoine. La culture englobe l’ensemble des connaissances et des comportements qui caractérisent un groupe humain, un peuple. La culture se reflète dans la manière dont les gens expriment leurs idées et leur créativité, leur histoire, leur patrimoine et leurs traditions. C’est ainsi, par exemple, qu’on distinguera dans le monde, les cultures orientale, occidentale, africaine, arabe et autres… En revanche, le patrimoine s’apparente à un bien, un héritage ; ce qui est transmis d’une génération à la suivante et ainsi de suite. On dit que le patrimoine est la clé de voûte d’une culture puisqu’il préserve l’identité de cette culture.

La culture martiniquaise est le résultat d’un mélange de civilisations, amérindienne, africaine, française, indienne, mais aussi syro-libanaise et chinoise, qui s’est formé au cours des derniers siècles et dernières décennies. Ses particularités et sa richesse sont sa langue créole imagée et colorée, ses croyances, sa tradition religieuse, son carnaval, sa littérature, son patrimoine architectural, ses coutumes, sa gastronomie, sans oublier la saveur de ses rhums, etc.

L’histoire de la Martinique est plutôt récente, même si les plus anciennes traces d’êtres humains retrouvés dans les petites Antilles, notamment sur le site de Saint Martin, sont datées d’entre -2400 et 1900 av. J.-C. Les premières traces des amérindiens à la Martinique ont été archéologiquement attestées dans le courant du 1er siècle. Ses premiers habitants viennent de populations indiennes nomades d’Amazonie et étaient appelés ‘’Arawaks’’. Il semble que deux vagues de peuplement amérindien ont marqué l’histoire de l’île. En effet, la Martinique présente de nombreux sites où sont mis à jour un riche patrimoine archéologique. Les preuves archéologiques de la présence amérindienne, remontent approximativement au début de l’ère chrétienne… Plus récemment, plusieurs sites ont été découverts à la Martinique, et sont prospectés par des archéologues, tels ceux de Vivé au Lorrain, Plage de Dizac au Diamant, Forêt de Montravail à Sainte Luce, Anse Trabaud à Sainte Anne, Paquemar au Vauclin…

Aussi, l’histoire nous enseigne que les populations amérindiennes ont été décimées par les faits de la colonisation, si bien que leur culture orale a disparu. Seuls les écrits et récits des colonisateurs européens, à l’époque, apportaient quelques informations. Aujourd’hui, les travaux des archéologues nous amènent des éléments nouveaux, sur leur existence sociale.

(Sources encyclopédiques et Wikipédia)


76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout