La représentation féminine chez les Amérindiens

A travers les découvertes archéologiques réalisées et les interprétations qui ont pu en être extrapolées, les représentations féminines ne sont que très peu présentes dans la culture amérindienne. Absence quasi totale sous forme de sculpture, seuls deux pétroglyphes du Batey d'Utuado, à Porto Rico constituent les très rares dessins qui montrent sans ambiguïté des représentations féminines. Leur rareté s'expliquerait par l'omniprésence de la référence à la Mère Universelle dans toutes les activités sociales, dont la poterie et la sculpture n'en sont qu'un aspect.


Un mythe des tainos peuplant l'île Quizqueya, aujourd'hui territoire partagé entre Haïti et la République Dominicaine, ferait de l'île une figure analogue à un être humain. Elle est féminine et l'humanité serait sortie de l'une des deux grottes de la montage Canta. Le mythe établit une analogie entre la montagne qui accouche et le ventre de la Terre-mère, la montagne.

A l'origine, tout se situe par rapport à un principe féminin, ma mère grenouille. Toute action ou croyance se réfère à ce principe.


sources : Archéologie des Petites Antilles d'Henry Petitjean Roget



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout